Chocolats Symphoniques | Presse
21569
page,page-id-21569,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2,vc_responsive
Presse

Reportage à propos de Chocolats symphoniques, sur France 3

Entrevue à propos de Chocolats symphoniques, sur Global News

Critiques

« Le compositeur Maxime Goulet a eu la délicieuse idée d’écrire une suite illustrant en musique différents types de chocolats. Encore mieux, il offre au public de déguster ces chocolats pendant l’écoute de l’œuvre. Le compositeur canadien propose ainsi Chocolats symphoniques, une expérience multisensorielle qui bouleverse le concept de concert classique et, par le fait même, celui des plaisirs du chocolat. Le parcours de l’auditeur, au fil des variations de tempo et de caractère, commence par une mélodie lyrique qui rappelle l’onctuosité du caramel fondant et s’achève au rythme de samba d’un allegro dynamique évoquant le Brésil, le plus important producteur de café du monde. Les mouvements centraux présentent des dissonances qui reflètent l’amertume du chocolat noir. La vision que suggère un séduisant tango laisse bientôt sa place à la saveur glaciale du chocolat à la menthe, assez pour faire frissonner le public. Les violons créent cette ambiance aiguë et métallique en produisant notamment un trémolo, ce mouvement rapide de l’archet en va-et-vient. »
– The Houston Chron, Lawrence Elizabeth Knox, 16 novembre, 2017

« Not only is this approach unique to a classical concert, but the composer himself is unique to the genre. »
Lancaster Online, 3 septembre, 2015

« Idées-cadeaux 2014: notre top 5. Pour les mélomanes dans votre vie: l’ensemble «Chocolats symphoniques» contient une trame sonore dont les quatre mouvements s’accordent chacun à un chocolat fin. »
Journal Voir, 4 décembre, 2014

« A very cool idea and a fun experience! »
Global News, 14 novembre, 2014

« A new experience on a whole other level! »
CBC, Daybreak Montreal, 3 novembre, 2014

« Quant aux chocolats figurant en tête du menu, ils accompagnaient l’exécution d’une suite de Maxime Goulet dont les quatre mouvements se veulent évocateurs d’autant de saveurs: caramel, noir, menthe et café. Sur scène, le jeune compositeur décrivait chaque pièce, dégustait un chocolat et invitait à en faire autant ceux et celles qui avaient acheté la précieuse petite boîte de quatre morceaux. Pour les chocolats, nous décernons 10 sur 10. Pour la musique: disons que, dans le genre langoureux ou sud-américain, c’est réussi. »
La Presse, 7 mai, 2014

« À défaut de lever son verre, le public pourra déguster quatre petits chocolats pendant l’exécution de cette suite en quatre brefs mouvements dont chacun évoque, promet-on, une saveur différente de chocolat: caramel, noir, menthe et café. »
La Presse, 6 mai, 2014

« A chocolate tasting at the symphony: Maxime Goulet’s Symphonic Chocolates is a delicious sensory experience. »
CBC, InTune, 15 février, 2014

« Le compositeur Maxime Goulet s’est associé à Geneviève Grandbois pour créer Chocolats symphoniques, quatre mouvements orchestraux à écouter en dégustant des chocolats assortis ! L’idée pour le moins originale est soutenue par une musique habile, immédiatement plaisante, très cinématographique, dans la lignée de la musique légère. »
Le Devoir, 14 février, 2014

« Si vous n’avez aucune envie de sortir et que vous êtes à la fois mélomane et foodie, le coffret disque et chocolat du compositeur Maxime Goulet pourrait vous combler le soir de la Saint-Valentin. Dans le confort de votre foyer, pourquoi ne pas vous offrir l’expérience Chocolats Symphoniques, c’est-à-dire écouter une suite orchestrale en quatre mouvements tout en dégustant une boîte de chocolats Geneviève Grandbois, créés spécialement pour s’accorder à la symphonie? »
Journal Voir, 6 février, 2014

« Durant la période de la Saint-Valentin, on a plus souvent tendance à associer le chocolat à une boîte en forme de cœur remplie de sucreries bon marché et achetée en solde à l’épicerie. Heureusement, il existe certaines initiatives qui réussissent à redonner ses lettres de noblesse au  plus agréable des poisons: Chocolats symphoniques. »
Mat.tv, 6 février, 2014

« Une idée saugrenue qui rend la musique classique plus festive. Chocolats symphoniques respire le bonheur. »
Radio-Canada, PM, 27 janvier, 2014

« C’est le pari un peu fou qu’ont relevé la chocolatière Geneviève Grandbois et  le compositeur Maxime Goulet en unissant leurs talents autour de la création de quatre mouvements musicaux en accord avec quatre chocolats spécialement conçus pour cette expérience audiogastronomique. (…) À découvrir! »
Journal Voir, 21 janvier, 2014